La Renolière


Le manoir de la Renolière est l’un des plus anciens domaines de la région. La plus vieille trace du manoir de la Renolière remonte à 1540 dans un document parlant d’un héritage. Les premières familles connues en ces lieux s’appellent Trochard, Sapinaud, Guignard de Vieux Pré, Loriost de la Petitière, et les Bourasseau le nom le plus célèbre de la dynastie. Jacque-Louis Bourasseau, nouveau maître de la Renolière, n’est pas n’importe qui. Avocat au parlement, conseiller du Roy et Sénéchal des baronnies de Cholet et de Mortagne sur Sèvre, il est aussi subdélégué de la généralité de Tours.

Le logis de la Renolière autrefois entourés de douves sur les quatre cotés  a conservé l’essentiel de son aspect originel du milieu du XVIIIe siècle, avec ses toitures plates à la romaine et ses deux ailes. On remarquera celle de gauche avec sa surprenante galerie couverte supportée par douze colonnes de granit.

On raconte qu’en 1794, lors du passage des Colonnes infernales à La Séguinière, le bâtiment fut sauvé par les fermiers du domaine qui allumèrent de grands feux de fagots au devant pour en simuler l’incendie. Mais ce n’est qu’un des innombrables récits qui s’ajoute à l’histoire de la Renolière.